Cheveux,  Conseils,  Corps,  Peau

La Composition des Produits Cosmétiques

Quand on fait notre transition au naturel on ne fait pas attention à la composition d’un produit. Le mot naturel peut nous suffire. On peut tomber dans le greenwashing et c’est la catastrophe.

J’ai réalisé cet article pour que vous compreniez mieux une composition. Vous avez des applications, des sites qui peuvent vous aidez à traduire les ingrédients. Je vous invite à comparer car un ingrédient chez App1 est peut être moins bon chez App2.

La liste INCI C’est quoi ?

Dans la liste INCI (International Nomenclature of Cosmetic Ingrédient), on retrouve les noms des ingrédients d’un produit. C’est une étiquette qui figure sur les emballages des produits cosmétiques européens (1998). L’anglais et le latin sont utilisés comme langues universelles. Les ingrédients sont classés par ordres de quantité dans la formule. Les 6 premiers ingrédients de la liste représentent environ 80% de la formule. Ceux placés en fin de liste sont présents à -1%. Vous devez savoir qu’à -1%, l’affichage est libre. Ex : une huile essentielle dosée à 0.1% peut se trouver avant un conservateur dosé à 0.8%. Donc à faire attention 😉

Les ingrédients sont désignés avec leur nom en anglais, les extraits de plantes par leur nom en latin en précisant la partie utilisée (racine, feuille …) avec le mot anglais correspondant. Pour les colorants ils sont désignés par le « Colour Index », un numéro à cinq chiffres. Ex : Camelina Sativa Seed Oil c’est une huile végétale issue des graines de la caméline.

Je vous ai fait une liste de quelques ingrédients cracras que vous ne pas retrouver dans les cosmétiques bio/ clean.

Les Conservateurs

Ce sont des perturbateurs endocriniens, allergènes, mutagènes et cancérigènes. Ils permettent d‘éviter une prolifération microbienne. Il faut seulement utiliser des produits avec des bons conservateurs.

À éviter : Phenoxyethanol, Tricosan, Sodium hydroxymethylglycinate, Parabens, triclosan, cetrimonium bromide, EDTA, butylhydroxytoluène,  methylisothiazolinone, DMDM hydantoïne, diazolidinyl urea, imidazolidinyl urea, methenamine, quarternium-15, polyquaternium 10, Benzylhemiformal, 2-Bromo-2-nitropropane-1,3-diol, Chlorphenesin…

Ceux autorisés en cosmétique bio : Benzoîc acid, Benzyl alcohol, Alcohol denat, sorbic acid, Déhydroacetic acid, Potassium sorbate, EPP ( extrait de pépins de pampemousse), Alcohol (ferment de fruits ou de céréales), Leuconostoc/ Radish Root ferment (ferment de radis)


Les Silicones

Ce sont des agents qui cachent les rides, bouchent les pores et apportent un effet lisse, poudré. Ils ne sont pas bons pour vous ni pour l’environnement. Ils ne sont pas biodégradables.

À éviter : Diméthicone, Amodimethicone, Trimethicone, Polysilicone, Cyclomethicone (D3), Cyclotrisiloxane (D4), Cyclotrisiloxane (D5), Cyclotrisiloxane (D6), Cyclotrisiloxane(D7). On peut les reconnaitre grâce à leurs terminaisons en -cone, thiconol, -oxane, -silane et -siloxane.


Les Ammoniums quaternaires

Communément appelés Quats, ils sont des composés dérivés de l’ammoniac. Ils peuvent être de synthèse (d’origine végétale ou pétrochimique) ou naturels issus d’extraction de végétaux ou dérivés d’acides gras d’huiles végétales. Ils peuvent être utilisés comme désinfectants, adoucissants, agents tensioactifs ou antistatiques.

À éviter : Lécithin, Betaine, Quaternium (un chiffre), Polyquaternium (et un chiffre), Cetyl Triméthyl Ammonium chlorure, Stearalkonium Hectorite, Stearalkonium Bentonite, Disteardimonium Hectorite, Cetylpryridinium chloride, Cetrimonium chloride (éviter), Le Behentrimonium methosulfate (BTMS) et Alcool cétéarylique,  On peut les reconnaitre grâce à leurs noms comprenant : momium, chloride, quaternium et bromide.


Les huiles minérales

Elles sont issues de la pétrochimie et ne sont pas biodégradables et leurs impacts écologique est très importantes. Elles Bouchent les pores ce qui favorisent les boutons et les comédons. Les effets comédogènes n’apportent aucun élément nutritif à la peau.

À éviter : Minéral oil, Paraffinum liquidum, Parafin, Petrolactum, petroleum jelly, Isododecane, Ozokérite, Cera microcristallina, ceresin wax, Synthétic wax…


Les Sodium Lauryl Sulfate

Ce sont des tensio-actif sulfaté avec une puissante action détergente, émulsifiante et moussante au produit. Vous retrouvez les SLS dans de nombreux gels nettoyants, shampooings et gel douche. Ce sont des irritants pour tous les types de peau. Malgré une faible concentration, ils sont capables de pénétrer dans les tissus et de se fixer en résidus dans des parties du cœur, du foie, des poumons ou encore du cerveau. Altérant les protéines de la peau, ils ouvrent la voie à d’autres molécules cancérigènes ou toxiques de notre environnent. Elles perturbent tant le bon fonctionnement hormonal féminin que masculin.

À éviter : Sodium Lauryl sulfate ou Sodium Laureth sulfate (interdit dans tous les cosmétique bio) et Ammonium Lauryl Sulfate.

Ceux autorisés en cosmétique bio : Tensioactif doux dérivés du sucre, de la betterave ou de la coco comme disodium cocoyl glutamate ou sodium cocoyl glutamate, coco glucoside, le lauryl glucoside ou le decyl glucoside. On peut les reconnaitre grâce à leurs terminaisons en : glutamate, side.


Les Parabenes

Ce sont des conservateurs synthétiques. Ils protègent les cosmétiques des proliférations bactériennes. Ils activent des récepteurs d’œstrogènes qui induisent sur la fertilité, et les tumeurs œstrogéno dépendantes, comme le cancer du sein.

À éviter : le Méthylparaben, le Propylparaben, le Butylparaben, l’éthylparaben, l’isopropylparaben, l’isobutylparaben, le Benzylparaben, Pentylparaben, Phenylparaben, Potassium butylparaben, Sodium butylparaben, Sodium propylparaben, Potassium propylparaben, Vous l’avez compris terminaisons en EN.


Les Polymères et les composés ethoxylés

Ils ne sont pas si dangereux que ça, c’est le procédé de fabrication qui n’est pas sain. Ils sont fabriqués à partir d’un gaz très réactif, extrêmement toxique, cancérigène et mutagène, l’oxyde d’éthylène*. Après la purification, on ne retrouve normalement pas de trace de cette substance intermédiaire dans le produit fini. Mais il pourrait toutefois être contaminé au dioxane (1,4-dioxane), qui est une substance irritante, soupçonnée d’être cancérigène, et dérivée de l’oxyde d’éthylène*. Ils ne sont pas très biodégradables.

À éviter : Il existe beaucoup d’ingrédients éthoxylés.
Ceux qui ont le terme PEG (PolyEthyleneGlycol) aussi ceux dont le suffixe est -eth comme Arachideth, Beheneth, Buteth, Ceteareth, Cetheth, Coceth, Laneth, Laureth, Myreth, Oleth, Pareth, Talloweth… Egalement avec le suffixe oxynol  comme butoxynol, octoxynol, nonoxynol) Puis le préfixe hydroxyethyl- (Hydroxyethylcellulose). Pour les polymères : cellulose, Polypropylène, crosspolymer…


Les Alcools gras

Ce sont des ingrédients comme les huiles minérales, ils donnent seulement une bonne consistance au produit. Ils sont irritants et n’apportent rien à la peau.

À éviter : Methyl, propyl ou Caprylyl alcohol, hexadecanol, alcohol denat, butylène glycol, methylpropanediol.

Ceux autorisés en cosmétique bio : cetearyl alcohol


Aussi vous pouvez retrouvez ceci :

  • Les parfums synthétiques qui peuvent être plus ou moins irritants pour la peau. Utilisez des produits sans parfum de préférence.
  • Les filtres UV polluent l’environnement et sont des perturbateurs endocriniens. Préférez les filtres minéraux. Les sels d’aluminium sont très irritants et sont des perturbateurs endocriniens.
  • + Faites attention à la norme ISO16128 qui autorise toute marque à notifier qu’un produit est naturel quand il y a 50% d’ingrédients naturels dedans. Vous pouvez y retrouvez des produits cracras dedans. Faites attention aux labels.

La liste est non exhaustive cependant elle répertorie ceux qu’on rencontre le plus souvent.

C’est un article qui me tient beaucoup à cœur. J’espère vous avoir aiguillé. J’ai été aidé sur cet article par des personnes dans ce milieu.

Cet article peut faire face à des modifications*

Sources * : INCI, ISO, Cosmétique Klorane, La vérité sur les cosmétiques, OOreka, Dictionnaire Ingrédients, Oolution, Biolinéaire, Parabene, Pentybio ethoxyles, Mireilleapp, Zenziscope, Cosmébio

3

2 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.